ÉLÉONORE D'OLBREUSE
Flèche

Eléonore 02 Éléonore Marie Desmier d'Olbreuse est née le 3 janvier 1639 au château d’Olbreuse.  Elle est dame de Harburg, puis comtesse de Wilhelmsburg et épouse de Georges-Guillaume de Brunswick-Lunebourg.
Elle est la fille d'Alexandre II Desmier, seigneur d'Olbreuse (1608-1660) et de Jacquette Poussard de Vandré.
En 1665, elle épouse morganatiquement et secrètement celui qui règne comme Duc de Brunswick-Lunebourg sur les principautés de Calenberg de 1648 à 1665 et de Lunebourg-Celle de 1665 à 1705. Leur union sera légitimée en 1676, ce mariage fera d’Éléonore Desmier une duchesse souveraine.
Éléonore Desmier d'Olbreuse est appelée la grand-mère de l'Europe. En effet, par les deux enfants de sa fille Sophie-Dorothée, le roi d'Angleterre George II et Sophie-Dorothée de Hanovre, femme du roi de Prusse Frédéric-Guillaume Ier, elle est l'ancêtre de presque toutes les familles princières de l'Europe actuelle.

Éléonore est protestante et généreuse,  elle vient en aide naturellement  aux huguenots. Avec la révocation de l’Édit de Nantes, ses actions et son appartenance à la maison de Brunswick seront d’un grand secours aux protestants persécutés par les Dragons de Louis XIV. L’un d’entre eux, Jean Migault, instituteur à Mauzé trouvera refuge dans le château où vit le frère d’Éléonore, Alexandre. L’instituteur note, dans ses carnets, à propos d’Alexandre : « ce véritable nourricier ne fut pas seulement appui et retraite pour moi et pour vous, mais encore pour toutes les personnes qui vinrent lui demander secours et retraite durant la persécution ».

En 1702, pour punir Éléonore d'avoir aidé les protestants, Louis XIV met le château sous séquestre, qu’il lèvera en 1707, lui rendant ainsi son château.

Elle s’éteint le 5 février 1722 à Celle, en Allemagne.