JEAN LARGEAU Flèche

Jean LARGEAU 02Jean LARGEAU dit Victor Léon est né le 21/06/1842 à Magné et est décédé le 26/03/1897 à Niort. Il est le  fils de Pierre, marchand et de Louise Deborde.

Marié avec Marie Jeanne Chambris (décédée en août 1873 à Plaimpalais (Suisse) ils sont les parents de Victor Emmanuel Largeau. Il se remarie le 19/04/1879 à Niort avec Marie Louise Elisa Gaillard.

Il est un explorateur et administrateur colonial français, Victor Léon Largeau fut explorateur puis administrateur colonial.

Soutenu par Henri Duveyrier et par Charles Maunoir, il tente en 1874 d’obtenir l’aide financière de la Chambre de Commerce de Marseille pour organiser un voyage commercial et scientifique à Ghadames (Libye). La Chambre de Commerce de Philippeville en Algérie et le Conseil Général du département de Constantine lui donnent alors quelques subsides.

En 1875, en passant par Hassi Bothin, il atteint Ghadames et rejoint El Oued. Avec Louis Say, il revient l’année suivante à Ghadames par la route de Berresof et rentre par El Oued sans avoir obtenu l’accompagnement des marchands qu’il souhaitait.

Chargé d’étudier un tracé de chemin de fer à travers le Sahara (1877) passant par Ouargla, l’oued Mya et le Tidikelt, il ne parvient pas à dépasser Hassi Smela, les habitants d’In Salah refusant de recevoir les infidèles.

Abandonnant l’exploration en 1881 après le massacre de la mission Flatters, il entre dans l’administration coloniale et sert au Sénégal (1885) puis au Congo (1894). Rentré en France en 1896, il meurt l’année suivante à Niort.

Son fils Emmanuel né le 1er juin 1867, meurt à Avocourt en 1916. Officier breveté d’état-major, chef de bataillon en 1900, en poste au 5e régiment d’Infanterie coloniale, Emmanuel Largeau a fait partie de deux missions de la plus grande importance en Afrique : la mission Monteil dite aussi colonne de Kong(1894) et la mission Marchand, ou mission Congo-Nil (1896-1898), en compagnie de Baratier. Ce célèbre explorateur du Sahara tchadien a donné son nom à la capitale de la région Borkou-Ennedi-Tibesti, région du nord du Tchad qu’il a conquise entre 1901 et 1913, Faya-Largeau. Devenu général en 1914, il combat d'abord dans le nord du Cameroun avant de rentrer en France où il est tué sur le front de Verdun en 1916. Il est titulaire de la Légion d’Honneur depuis au moins 1905. Le général Largeau ne semble pas avoir été un photographe très actif, contrairement à son père.  

1) Ghadamès est une ville et une oasis du désert en Libye, à 650 km de Tripoli, à la frontière de la Tunisie et de l’Algérie