Mathieu Lehmann, un oublié de la guerre 14/18

 

acte naissance

Petit-fils de Jacques LEHMANN originaire du royaume de Bavière, et de Elisabeth SCHATZER de Baden (Allemagne), vannier et vannière ambulants.

Fils de Baptiste Mathias né aux Ormes (Vienne) dans la voiture sur la route Impériale le 21 mai 1861 et décédé le 16 mars 1910 à Saint Hilaire la Palud, vannier ambulant, musicien, et de Marguerite Gautier née le 25 novembre 1869 à Bordeaux.

Baptiste et Marguerite se sont mariés vers 1882 (Lui avait 20 ans et elle 12 ans). A 13 ans elle eut son premier enfant et son dernier à 37 ans et fut veuve à 40 ans

Mathieu est porté disparu le 18 mars 1915 aux Eparges. L’administration n’a alors, que le lieu du décès de son père, décédé en 1910 à Saint Hilaire la Palud. Après 1918, Mathieu est noté sur le « Livre d’Or » (demande de pension) de la commune de Saint Hilaire.

Aucune mention sur aucun monument aux morts ou nécropole, ni à Saint Hilaire la Palud ni ailleurs, ne le fait apparaitre.
Pourquoi Mathieu Lehmann a-t-il été oublié ?
Peut-être parce qu’il était tout simplement un « Bohémien », un « Romanichel », un « Itinérant » ?
Au regard de la loi du 16 juillet 1912, il semblerait qu’à cette époque il y ait eu une méfiance vis-à-vis de cette population.

Comme beaucoup de soldats qui ont pris part à « La Grande Guerre », Mathieu est « Mort pour la France »

 Vous trouverez la suite de cet article dans le Bulletin 192 ( Premier trimestre 2019) de la revue de La Societe Mauzéenne d'Histoire et de Généealogie.

 

RETOUR